Vous êtes ici

-A +A

Renoir, Becker, Melville, Sautet, Gabin & Co par Tavernier

Auteur : Tavernier, Bertrand
Editeur : Gaumont Institutionnel
Publié : 2016
Type de document : Vidéo et document projeté
Cote : vdal voy
Résumé : "Ce travail de citoyen et d'espion, d'explorateur et de peintre, de chroniqueur et d'aventurier qu'ont si bien décrit tant d'auteurs, de Casanova à Gilles Perrault, n'est-ce pas une belle définition du métier de cinéaste que l'on a envie d'appliquer à Renoir, à Becker, au Vigo de l'Atalante, à Duvivier, aussi bien qu'à Truffaut ou Demy. A Max Ophuls et aussi à Bresson. Et à des metteurs en scène moins connus, Grangier, Gréville ou encore Sacha, qui, au détour d'une scène ou d'un film, illuminent une émotion, débusquent des vérités surprenantes. Je voudrais que ce film soit un acte de gratitude envers tous ceux, cinéastes, scénaristes, acteurs et musiciens qui ont surgi dans ma vie. La mémoire réchauffe : ce film, c'est un peu de charbon pour les nuits d'hiver." Bertrand Tavernier

Comme l'indique le titre c'est "à travers" le cinéma français que Bertrand Tavernier nous fait voyager avec ce documentaire. Ce n'est donc pas à un panorama exhaustif qu'il nous propose mais un parcours personnel rétrospectif. Le propos est ici très touchant car passionnément incarné. Étant donné l'érudition de Tavernier en matière de cinéma , ce "voyage" est très enrichissant pour le spectateur, qu'il soit cinéphile ou simplement curieux.

De nombreux univers de cinéastes mais aussi d'acteurs, comme Jean Gabin, et de compositeurs de musique, comme Maurice Jaubert, auteur de la partition de "L'Atalante", le merveilleux film de Jean Vigo, sont ainsi réhabilités. Car Tavernier s'intéresse essentiellement aux artistes qui ont forgé sa jeunesse et son amour du cinéma, et il arrête ainsi le voyage à l'époque des années glorieuses de Jean-Pierre Melville et Claude Sautet, ses mentors, au moment où lui-même réalise ses premiers films.

À l'issue du visionnage de ce double DVD, on se dit que la filmographie de Jacques Becker, l'auteur de "Casque d'or" et du formidable film "Le trou", mérite d'être redécouverte, qu'elle est à tort un peu oubliée. Tavernier rapproche le cinéaste de Hawks et Lubitsch, pour le rythme et la précision. C'est un des points de vue originaux qui jalonnent ce documentaire et qui nous donnent envie de voir ou revoir les films.

D'autres réalisateurs cette fois totalement oubliés comme Edmond T. Gréville, et son film "Remous" de 1933, ou bien Jean Sacha, influencé pour  "Cet homme est dangereux" avec Eddie Constantine, par le style baroque d'Orson Welles, dont il fut le monteur pour "Othello", sont également remis à l'honneur.

Si Jean Renoir est présenté comme le cinéaste certainement au dessus des autres, avec des films comme "Le Crime de Monsieur Lange", "La Grande illusion" ou "La Règle du jeu", sa moralité est cependant un peu mis à mal par Bertrand Tavernier qui s'appuie notamment sur des propos que Gabin lui avait tenu à son égard. Gabin qui déclare tout de même que Renoir lui a tout appris en matière de jeu, et qu'il fut un formidable metteur en scène.

Un "cycle Jean Renoir" est proposé par le ciné-club du cinéma Étoile en mai. Trois films seront projetés. La médiathèque est partenaire pour les deux séances de "Partie de campagne"; nous assurerons la présentation du cinéaste dans la salle avant le film. Les autres films du cycle sont "Le Carrosse d'or" (trop méconnu et formidable) et "French Cancan".

Guy Desbouillons - Avril 2017