Vous êtes ici

Adolescentes, prix Louis Delluc

Auteur : Lifshitz, Sébastien
Editeur : Arcades
Publié : 2019
Type de document : Vidéo et document projeté
Cote : vd ado
Résumé : Emma et Anaïs sont inséparables et pourtant, tout les oppose. Adolescentes suit leur parcours depuis leur 13 ans jusqu'à leur majorité, cinq ans de vie où se bousculent les transformations et les premières fois. A leur 18 ans, on se demande alors quelles femmes sont-elles devenues et où en est leur amitié. A travers cette chronique de la jeunesse, le film dresse aussi le portrait de la France de ces cinq dernières années.

Ce documentaire est particulièrement beau et réussi. On imagine que pour parvenir à ce résultat le réalisateur a su établir une relation de confiance avec ses deux jeunes héroïnes sur la durée, les périodes de tournage ayant été étalées sur plus de cinq années. Mais il y a également la complicité entre Emma et Anaïs, malgré le clivage social qui aurait pu facilement les éloigner, l'une étant plutôt issue d'un milieu bourgeois, l'autre d'une famille plus modeste, qui illumine en filigrane toutes les scènes du film, où pourtant elles ne figurent la plupart du temps pas ensemble, leurs trajectoires respectives étant retracées par un montage alterné. 

Le rythme d'ailleurs très plaisant du film fait se succéder les plans rapprochés, favorisant ainsi l'entrée du spectateur dans la sphère intime, en particulier familiale, avec ceux où la caméra reste à distance, comme pour respecter la part privée, ou plutôt pour préserver une certaine humilité dans l'observation des complexités intérieures que traversent manifestement ces jeunes filles adolescentes.

Le projet du réalisateur, celui de suivre ainsi Emma et Anaïs de leur treize ans jusqu'à leur majorité, permet de véritablement tracer un récit, à la manière d'une fiction. L'utilisation du cinémascope et l'ajout d'une musique originale, celle des Tindersticks, discrète et intense, va dans ce sens. Et le choix de Brive-la-Gaillarde, symptomatique d'une certaine douceur de vivre, en connexion avec la nature, permet d'échapper à certains décors clichés plus souvent associés à la jeunesse. Ainsi, le thème de l'adolescence est traité avec une certaine dimension universelle, et en même temps relié à l'art de l'impressionnisme, dont le cinéma hexagonal est toujours imprégné.

Car au-delà du récit qu'il nous relate, le film est avant tout absorbé par le réel. Si Emma et Anaïs ont des caractères à l'opposé, l'une mélancolique, l'autre extravertie, elles partagent une force d'expression très naturelle. Cette force brut et féminine de type yin-yang imprime véritablement l'écran. Et puis le film est aussi le témoignage d'une époque marquée par les attentats, ceux contre Charlie Hebdo et au Bataclan, dont on constate comment les répercussions atteignent la vie de ces adolescentes. Des préoccupations politiques se mèlent à d'autres plus intimes et modifient leur façon d'appréhender le monde.

Le film a remporté le prestigieux prix Louis Delluc 2020.

G.D. Janvier 2021