Vous êtes ici

Dystopie en rouge et noir

Auteur : Miller, Bruce
Editeur : Video News - Centre Video Distribution
Publié : 2019
Type de document : Vidéo et document projeté
Cote : vet han 3
Résumé : Restée à Gilead afin de retrouver sa fillette, Hannah, June compte combattre le système de l'intérieur. Emily parviendra-t-elle à mener Nicole, l'enfant des Waterford qu'elle a porté, en lieu sûr ? De son côté, June, affectée auprès du complexe et énigmatique du commandant Lawrence, ne perd pas de vue ses projets. Pour sa part, l'état de santé de tante Lydia reste précaire. Pendant ce temps, la remise en question de Serena continue... (13 épisodes).

La série The Handmaid’s Tale adaptée du roman de Margaret Atwood, est une dystopie qui présente les Etats-unis comme étant devenus la République de Gilead, suite à un coup d’état.  Dans cette dictature, au sein de chaque foyer un commandant tient le pouvoir sur trois catégories de femmes aux droits déchus : les épouses soumises, les "marthas" qui font le ménage et la cuisine et les servantes dont le rôle est d'enfanter et de faire les courses. En dehors du foyer, les tantes sont chargées de surveiller les servantes. Ces femmes sont identifiées par la couleur de leur tenues vestimentaires; les servantes sont en rouge écarlate. La série suit l'histoire de l'une d'entre elle et du couple chez qui elle réside au début du récit.

Si la première saison nous avait captivé, la seconde, en prenant des distances avec le roman, avait montré dans plusieurs épisodes des faiblesses de rythme et de cohérence.

Dans cette saison 3, la complexité des personnages prend une réelle amplitude, soulignée par une très belle direction artistique. La sororiité et le besoin progressif de révolte sont au coeur du dispositif, les personnages masculins étant mis au second plan. À la froideur craquelée de sentiments troubles de Serena Joy, l'épouse du commandant Waterford, s'oppose la rage intérieure teintée de contrôle de la servante June Osborne, prénommée au sein de Gilead initialement Defred et désormais Dejoseph. Ces nuances apportées aux personnages divers viennent contrebalancer la dureté et la violence plus ostensibles dans les saisons précédentes. Les déplacements y sont également plus importants et donnent un peu d'air à cette histoire qui aurait pu risquer de tourner en rond. Étant donné la tournure que prend le récit lors du dernier épisode, on imagine que la saison suivante prendra à nouveau une tonalité différente. Il faudra patienter un peu...

Guy Desbouillons - Janvier 2020