Vous êtes ici

Fatima dit l'essentiel

Auteur : Faucon, Philippe
Editeur : Pyramide Video
Publié : 2015
Type de document : Vidéo et document projeté
Cote : vfd fat
Résumé : Fatima vit seule avec ses deux filles : Souad, 15 ans, adolescente en révolte, et Nesrine, 18 ans, qui commence des études de médecine. Fatima maîtrise mal le français et le vit comme une frustration dans ses rapports quotidiens avec ses filles. Toutes deux sont sa fierté, son moteur, son inquiétude aussi. Afin de leur offrir le meilleur avenir possible, Fatima travaille comme femme de ménage avec des horaires décalés. Un jour, elle chute dans un escalier. En arrêt de travail, Fatima se met à écrire en arabe ce qu'il ne lui a pas été possible de dire jusque-là en français à ses filles. (76 minutes).

Il est à la fois surprenant et très heureux que ce film ait obtenu 3 César, dont celui du meilleur film. Surprenant, parce que le cinéaste, Philippe Faucon, fait preuve d'humilité, sans aucun didactisme, pour traiter d'un sujet réaliste et social. En général, on aime couronner les films qui parlent de la banlieue avec plus de manichéisme ou de pathos. Heureux, parce que si le style est proche du documentaire, la narration et la mise en scène sont en fait parfaitement construites (d'après les poèmes de Fatima Elayoubi), et valorisent les personnages, à savoir Fatima et ses deux filles adolescentes. Nesrine, l'ainée représente l'espoir : elle fait sa premère année d'études de médecine, et découvre l'émancipation, ce qui suscite la jalousie des femmes musulmanes de la cité. Souad, la seconde, collégienne, exprime quant à elle une rébellion (traitée délicatement avec humour) face au traitement que la société française a infligé aux femmes immigrées. Quant à Fatima, il est beau de la voir retrouver sa dignité perdue par le langage écrit, poétique, dans sa langue natale.

Le film est un modèle d'épure et de simplicité. Il est cependant politique et aborde en moins de 80 minutes les questions essentielles de l'intégration, en particulier celle des femmes immigrées en France. Retenons aussi qu'il vante modestement les vertus de l'art du langage à la fois subtil et authentique, pas seulement écrit, mais également celui du cinéma.

G.D. septembre 2016