Vous êtes ici

Girls, la série TV

Auteur : Dunham, Lena
Editeur : Esc Conseils & Distribution
Publié : 2015
Type de document : Vidéo et document projeté
Cote : vet gir 4
Résumé : L'entrée dans la vie active de quatre jeunes filles d'une vingtaine d'années, de leurs humiliations à leurs rares triomphes. Hannah, l'éternelle stagiaire, rêve de devenir écrivain ; Marnie, sexy et un peu garce sur les bords, ne manque pas d'ambition; et Jessa, hippie dans l'âme, aimerait gagner sa vie de son art... Découvrez la saison 4.

Avant de vous parler de la quatrième saison de cette formidable série américaine, précisons que Lena Dunham en est la créatrice, que le réalisateur Judd Apatow y est également partie prenante en tant que scénariste occasionnel et producteur. Lena Dunham est également l'actrice principale et signe depuis les débuts en 2012 un certain nombre d'épisodes en tant que réalisatrice et/ou bien sûr scénariste.

Si l'on suit les parcours de trois autres jeunes femmes, toutes un peu hors normes, plus ou moins déjantées, le personnage d'Hannah, interprétée par Lena Dunham reste central. Hannah est une écrivaine d'une vingtaine d'années qui vit à Brooklyn, et qui est amoureuse d'un garçon dont le caractère n'est pas moins excessif que celui des filles. Les acteurs Adam Driver et Lena Dunham crèvent le petit écran de télévision de leur talent, le premier par son charisme et son intensité, la seconde par sa drôlerie, sa verve et sa malice. Prévenons tout de suite les âmes prudes que les scènes de sexe ne manquent pas dans GIRLS. Il est clair que Lena Dunham prend à coeur de s'attaquer frontalement et simplement au puritanisme américain et aussi d'encourager les femmes à être bien dans leur corps. L'actrice, plutôt ronde, semble ne souffrir d'aucun complexe, et on ne compte plus les épisodes dans les deux premières saisons où elle se présente nue à l'image. Et cela fonctionne, Lena Dunham bouscule les conventions, ce qui est l'une des raisons qui rendent cette série indispensable. C'est loin d'être la seule.

Un des autres points forts se situe au niveau de l'écriture, en particulier des dialogues. On ne peut s'empêcher de faire le lien avec Woody Allen, mais Lena Dunham et ses co-scénaristes ancrent bien les personnages et leurs conversations dans les années 2010.

 

Afficher l'image d'origineSaison 4 Malgré les qualités évidentes de cette série, on pouvait il est vrai relever parfois le narcissisme de sa créatrice et les personnages féminins que certains pourraient trouver un peu agacants à la longue. Cette quatrième saison balaie les critiques car même si Hannah reste le personnage principal, le fait qu'elle se retrouve ici, le temps de quelques épisodes, en atelier d'écriture dans l'Iowa contribue à la remettre en question et finalement la rendre plus attachante. Les scènes sont d'ailleurs dans cette saison particulièrement drôles.  Lena Dunham, qui a pendant cette période sorti un livre autobiographique, est par ailleurs beaucoup moins présente dans l'écriture, de nouveaux scénaristes se succédant au fur et à mesure des épisodes. Cela permet d'ouvrir les perspectives narratives et favorise la légèreté. Et même si les autres personnages (Marnie, Jessa, Shoshanna, Adam, Ray) sont toujours menacés par l'instabilité, on note une certaine accalmie. La tornade, dans les derniers épisodes, viendra cette fois du côté des parents d'Hannah, ceux-là mêmes qui lui avaient coupé les vivres au début de la série. Mais je laisse à ceux et celles qui ne l'ont pas vue le plaisir de découvrir tout cela...

Guy Desbouillons - avril 2016