Vous êtes ici

Un grand roman original sur la Première Guerre mondiale

Auteur : Rufin, Jean-Christophe
Editeur : Gallimard
Publié : 2014
Type de document : Texte
Cote : r ruf col
Résumé : Dans une petite ville du Berry, écrasée par la chaleur de l'été, en 1919, un héros de la guerre est retenu prisonnier au fond d'une caserne déserte. Devant la porte, son chien tout cabossé aboie jour et nuit. Non loin de là, dans la campagne, une jeune femme usée par le travail de la terre, trop instruite cependant pour être une simple paysanne, attend et espère. Le juge qui arrive pour démêler cette affaire est un aristocrate dont la guerre a fait vaciller les principes. Trois personnages et, au milieu d'eux, un chien, qui détient la clef du drame... Plein de poésie et de vie, ce court récit, d'une fulgurante simplicité, est aussi un grand roman sur la fidélité. Etre loyal à ses amis, se battre pour ceux qu'on aime, est une qualité que nous partageons avec les bêtes. Le propre de l'être humain n'est-il pas d'aller au-delà et de pouvoir aussi reconnaître le frère en celui qui vous combat ?

C'est à un huis clos mental, sous la forme d'un trio de portraits, que Jean Christophe RUFFIN nous invite avec ce roman surprenant sur la Première Guerre Mondiale.

L'action se déroule dans le Berry en plein été 1919.

Morla, prisonnier, est détenu dans une prison déserte.Pourquoi ? Son chien, Guillaume, est un personnage central de l'histoire qui aboie constamment devant la prison  où est emprisonné son maître. Hugues LANTIER DU GREZ, le juge parisien désigné pour régler cette affaire est un aristocrate désabusé et dévasté par cette guerre qui a transformé totalement sa façon de vivre, de penser et d'exercer son métier à tel point qu'il souhaite retourner à la vie civile. Ce juge veut tout comprendre : pourquoi ce chien hurle à la mort, pourquoi ce prisonnier s'est livré à un acte symbolique susceptible de l'envoyer au bagne ou au poteau d'exécution. Pourquoi ce dernier refuse-t-il de s'expliquer, de s'excuser ?.... Non loin de là, dans la campagne, Valentine, la femme du prisonnier est une paysanne militante pacifiste et instruite qui attend et espère comme beaucoup de femmes de l'époque le retour de son homme...

Ce roman court, vif, émouvant, social et faussement simple est, avant tout, un grand roman sur la fidélité. Ce qui nous différencie de l'espèce animale est cette capacité à voir plus loin, voir l'humain dans l'ennemi. Qui sommes- nous ? Sommes-nous amenés à changer notre comportement, notre caractère en temps de guerre ? Jean Christophe RUFFIN nous questionne avec tact et délicatesse sur notre identité et nos comportements les plus profonds en rendant hommage aux chiens qui ont eu une importance humaine et stratégique considérable auprès des soldats et des prisonniers lors du premier conflit mondial.

S.D.