Vous êtes ici

Luc, Philippe, Paul, Marc et les autres

Auteur : Carrère, Emmanuel
Editeur : P.O.L.
Publié : 2014
Type de document : Texte
Cote : r car roy
Résumé : Le Royaume raconte l'histoire des débuts de la chrétienté, vers la fin du Ier siècle après Jésus Christ. Il raconte comment deux hommes, essentiellement, Paul et Luc, ont transformé une petite secte juive refermée autour de son prédicateur crucifié sous l'empereur Tibère et qu'elle affirmait être le messie, en une religion qui a conquis le monde et concerne aujourd'hui encore le quart de l'humanité. C'est une évocation tumultueuse, pleine de rebondissements et de péripéties, de personnages hauts en couleur. Mais Le Royaume c'est aussi, habilement tissée dans la trame historique, une méditation sur ce que c'est que le christianisme, en quoi il nous interroge encore aujourd'hui, en quoi il nous concerne, croyants ou incroyants, comment l'invraisemblable renversement des valeurs qu'il propose (les premiers seront les derniers, etc) a pu connaître ce succès puis cette postérité. Ce qu'il faut savoir aussi, c'est que cette réflexion est constamment menée dans le respect et une certaine forme d'amitié pour les acteurs de cette étonnante histoire, acteurs passés, acteurs présents, et que cela lui donne une dimension profondément humaine. Respect, amitié qu'Emmanuel Carrère dit aussi éprouver pour le croyant qu'il a été, lui, il y a quelque temps. Et si, aujourd'hui, il n'est plus croyant, il garde la volonté d'interroger cette croyance, d'enquêter sur ce qu'il fut, ne s'épargnant pas, ne cachant rien de qui il est, avec cette brutale franchise, cette totale absence d'autocensure qu'on lui connaît. Le Royaume est un livre ample, drôle et grave, mouvementé et intérieur, érudit et trivial, total.

La sortie de ce livre en librairie fin août a fait l’objet de tant d’articles, d’interviews, de critiques et commentaires, élogieux ou non, qu’il semble ambitieux de vouloir proposer un « coup de cœur » sur ce monument de la rentrée littéraire 2014. Mais après tout, puisque tout le monde donne son avis, il n'y a pas de raison que je ne donne pas le mien! Ecoutez plutôt : Emmanuel Carrère a réussi la prouesse de nous proposer un ouvrage qui n'est ni un roman, ni un documentaire historique, ni un livre de mémoires, mais un peu tout cela à la fois : 630 pages sur les débuts du christianisme, sujet qui ne défraye pas la chronique de nos jours, mais que son érudition, ses recherches, sa réflexion et surtout son écriture admirable rendent vraiment passionnant. Et ce mélange des genres apporte un ton unique à ce livre dans lequel Emmanuel Carrère pose les bonnes questions, celles que l’on n’aurait pas l’idée de se poser mais qui permettent d’observer cette histoire d’un autre œil : dans l’évangile de Luc ou les lettres de Paul, qu’est-ce-qui est strictement véridique et quelle est la part d’invention ? Aujourd’hui, comment serait accueillie la nouvelle d’un homme ressuscité ? Ces questions sont posées sans ironie, sans mépris, et l'auteur avance souvent ses propres réponses, tout en précisant qu’il n’affirme rien mais donne un avis : au lecteur de prendre ou laisser ses suggestions.

C’est une des grandes forces de ce livre, l’implication de son auteur dans cette enquête et le déroulement de l’histoire.

Et le Royaume dans tout cela ? A différentes étapes de l’ouvrage, Emmanuel Carrère lève le voile, nous laisse entrevoir la vision qu'il en a et cette vision est très touchante : « Soudain, à côté de moi, surgit Elodie, une jeune fille trisomique, qui s’est lancée dans une espèce de farandole. Elle se plante devant moi, elle sourit, elle lance les bras au ciel, elle rit carrément, et surtout elle me regarde, elle m’encourage du regard, et il y a une telle joie dans ce regard, une joie si candide, si confiante, si abandonnée, que je me mets à danser comme les autres. Et je suis bien forcé d’admettre que ce jour-là, un instant, j’ai entrevu ce que c’est que le Royaume. »

Et pour moi, quel sera-t-il mon Royaume ? 

NLB