Vous êtes ici

Rêve éveillé, faux documentaire, film inclassable

Auteur : Maddin, Guy
Editeur : Ed Distribution
Publié : 2007
Type de document : Vidéo et document projeté
Cote : vinc win
Résumé : Ville des superlatifs, selon le réalisateur : la plus froide au monde, le plus petit parc du monde, la ville des somnambules, habitée par les esprits. C'est ainsi que la décrit à la première personne le narrateur, en la regardant défiler derrière la fenêtre d'un train. Plongeant son regard dans le paysage délavé, il repense, à l'histoire et à la topographie de sa ville. Winnipeg mon amour est un hommage doux-amer à la ville natale de Guy Maddin au Canada.

Winnipeg mon amour, de Guy Maddin

Quel merveilleux film ! Guy Maddin utilise toutes les possibilités que lui offre sa boite à malices pour nous enchanter. Présenté initialement comme un documentaire poétique sur Winnipeg, la ville natale du cinéaste, le film mélange dans une grande fantaisie fiction avec de vrais acteurs, documents d'archives, images surréalistes ou oniriques, commentaires parfois lyriques, parfois irrités et souvent teintés de mélancolie. Toutes les libertés sont autorisées, et rêve et réalité se côtoient avec bonheur dans une ambiance de conte étrange où la neige est constamment présente, flottante comme dans un rêve.

Afficher l'image d'origine

Le style est très inspiré du cinéma muet. Par exemple, les images (pour la plupart en noir et blanc) apparaissent souvent en double exposition, ce qui a pour effet de favoriser le mystère et l'impression de présences fantomatiques. Le narrateur décrit d'ailleurs les habitants de Winnipeg comme des somnambules. Mais le traitement est résolument moderne et si Guy Maddin revient ici aux sources du cinéma c'est pour mieux en retrouver la pureté au profit d'une expression personnelle et enthousiaste. On a l'impression de découvrir une nouvelle façon de faire du cinéma; celle de l'avenir ?

Il est de bonne augure de voir ce film expérimental de 2007 alors que l'on fête en décembre le 120ème anniversaire de la première projection publique des frères Lumière à Paris.

Guy Desbouillons - Novembre 2015