Vous êtes ici

Un roman pour l'été

Auteur : Testud, Sylvie
Editeur : Fayard
Publié : 2014
Type de document : Texte
Cote : r tes ces
Résumé : Sybille croit aux histoires qui finissent bien. Elle a beau savoir de quelle manière est morte Jeanne d'Arc, quand elle regarde un des films qui lui ont été consacrés, Sybille ne peut s'empêcher d'espérer qu'un pompier vienne la tirer d'affaire. Alors comment imaginer que la réalisation de son propre long-métrage va virer au film catastrophe ? Toute à sa passion, l'apprentie cinéaste refuse de se laisser abattre par les problèmes qui s'accumulent. Producteurs qui écrivent les scénarios, actrices qui entrent en résistance, agents hystériques, financiers qui ne financent pas : tout va s'arranger, elle n'en démord pas. Son enthousiasme aveugle lui donne des ailes. Celles du pigeon que l'on plume ou celles du dindon de la farce ? Comédienne et réalisatrice comme son héroïne, Sylvie Testud est aussi romancière. Avec l'humour et l'autodérision que ses lecteurs lui connaissent, voici les mésaventures drolatiques que lui valent quelquefois sa confiance dans sa bonne étoile et dans le genre humain. Et en bonus une visite inédite dans les couloirs de l'usine à rêves cinématographique où le public ne va jamais.

Sybille est légère, naïve et elle est actrice. Elle ne peut s'empêcher de voir la vie positivement et lorsqu'elle se décide à réaliser son premier film, elle ne s'attend pas à l'avalanche de bonnes et mauvaises nouvelles, aux rencontres inédites inhérentes à ce style de projet et va devoir s'armer de courage pour ne pas être destabilisée. Du producteur jamais content et inquisiteur aux comédiennes indécises et révoltées en passant par les financeurs qui financent de moins en moins, tout est un frein à la réalisation de son projet. Sybille a surtout la passion chevillée au corps et ne recule devant rien quitte à prendre une décision radicale pour ENFIN réaliser sa première oeuvre.

Come son héroïne, Sylvie Testud est aussi romancière. C'est avec beaucoup de légéreté, d’humour et d’autodérision sur elle-même et sur son métier qu'elle nous livre un livre facile à glisser dans une valise pour un bon moment de détente en vacances ... L'histoire peut paraitre simple mais les personnages sont tellement drôles, percutants, caricaturaux et peut-être représentatifs du milieu cinématographique - si peu connu du grand public - que le lecteur se laissera facilement prendre par l'écriture incisive de ce récit.

S.D.